INFORMATIONS GENERALES

FEVRIER 2017

PERDRIX GRISES :  ENQUETE ANGLAIS

nos chasses N°687 décembre 2016

NOVEMBRE 2016

Willy SCHRAEN nouveau président de la FNC

OCTOBRE 2016

CRAINTES CONFIRMEES POUR LES POPULATIONS DE PERDRIX, FAISAN ET LIEVRE APRES LES INTEMPERIES EXCEPTIONNELLES DU PRINTEMPS

Les premiers résultats des comptages d’été sont désormais connus et confirment les craintes soulevées par les pluies diluviennes ayant touché la partie Nord de la France au printemps dernier.

A l’exception de quelques jeunes issus le plus souvent de reproduction tardive, celle-ci est en effet quasi nulle dans de nombreux territoires et de manière inquiétante dans certains secteurs du département, les adultes ont subi eux aussi de lourdes pertes, sans doute épuisés ou affaiblis par ces intempéries exceptionnelles.

Devant ce constat, il en est appelé à la responsabilité des chasseurs et des gestionnaires de territoires afin qu’ils prennent les précautions nécessaires pour préserver autant que possible les populations sauvages.

2016 restera une année noire pour le petit gibier. Sans céder à la fatalité, la Fédération Départementale des Chasseurs de la Sarthe et l’Association Départementale des Chasseurs de Petit Gibier de la Sarthe vous rappellent :

Soyons vigilent, continuons nos efforts et restons confiant.

************************************************************************************

JUILLET 2016

Après 14 ans de présidence au sein de l’association petit gibier et 3 années d’absence, j’accepte à nouveau de reprendre cette fonction pour diverses raisons.

L’Association des Chasseurs de Petit Gibier 72 est composée de personnes volontaires qui a permis de mettre en œuvre la création des Groupements d’Intérêts Cynégétique, qui ont en leur temps bien servi la cause du petit gibier.

Aujourd’hui je tiens donc à remercier les présidents de GIC, ainsi que la fédération départementale et l’administration qui ont approuvé nos souhaits pour favoriser la gestion des espèces : plan de chasse lièvres, gestion du faisan …

Je pense que la chasse du petit gibier ne sera praticable à l’avenir que grâce au regroupement de territoires, pour une gestion des espèces sur des unités suffisamment grandes, sans oublier bien-sûr le concours du monde agricole et des piégeurs, ces hommes de terrain sans qui tout effort serait voué à l’échec.

L’association souhaiterait pouvoir désormais s’entourer aussi des chasses privées pour faire évoluer, sur les secteurs demandeurs, les populations des faisans bien sûr mais aussi perdreaux et pourquoi pas lapins … l’essentiel étant que le petit gibier soit bien présent sur les territoires.

Il ne faut pas perdre de vue que pour toutes ces demandes il faudra s’assurer le concours du monde agricole.

Malgré les efforts des chasseurs, nous constatons que les espèces de petit gibier restent aujourd’hui les plus sensibles aux aléas climatiques comme le printemps que nous avons vécu : on peut malheureusement dire qu’aujourd’hui 70 à 80 % de la première nidification de cette année a été détruite par le froid et l’humidité.

C’est en regroupant nos efforts et nos savoirs que nous pourrons continuer à faire vivre des populations de petit gibier dans nos campagnes. L’ADCPG offre la possibilité la rejoindre pour la somme de 5€ pour les indépendants et 20€ pour les équipes constituées, chasses privées ou GIC.

Nous sommes dans l’attente de toute proposition qui aurait pour but l’aménagement d’un territoire en faveur du petit gibier : nous avons la possibilité d’accompagner quelques créations de dossiers par an, afin de les étayer et de les présenter à la Fédération pour obtenir notamment aide technique et participation financière.

Contactez-nous pour nous faire part de vos projets, si nous croyons en eux, nous mettront tout en œuvre pour qu’ils aboutissent !

Y. Gorteau